Jobs propositions

Offre de stage

Sujet de stage : Influence du comportement individuel socio-économique des propriétaires de parcelles forestières sur la préservation du bois mort au niveau du massif forestier: application à la gestion forestière du massif du Vercors

Responsables de stage :

Laboratoire d’accueil : IRSTEA, Centre de Clermont-Ferrand, Unité de recherche LISC, 9 avenue Blaise Pascal, 63172 Aubière

Directeur du Labo : Guillaume Deffuant

Équipe d’accueil : Laboratoire d’Ingénierie pour les Systèmes Complexes (LISC).

Résumé

Suite au Grenelle de l’Environnement, les enjeux sur les possibilités de concilier fonction de production (augmentation de la demande en bois énergie, augmenter la mobilisation en bois d’œuvre) et fonction de préservation de l’environnement, notamment ceux liés à la biodiversité, se trouvent renforcés. La prise en compte de la biodiversité dans la planification forestière (ex. aménagement forestier) implique de mieux comprendre, qualifier et quantifier les relations entre les pratiques de gestion d’une part et les conséquences sur des variables associées aux fonctions de production de bois et de préservation des habitats pour les espèces forestières.

Plusieurs études ont montré que la gestion forestière dépendait du comportement socio-économique des propriétaires. On peut ainsi caractériser des comportements « type » d’un propriétaire privé et d’un propriétaire public d’une parcelle forestière. Chacun de ces propriétaires possède des objectifs différents, notamment du point de vue économique. Du point de vue écologique, une contrainte majeure réside dans la préservation du bois mort au niveau du massif. En effet, le bois mort sur pied et au sol constitue un habitat et une ressource pour de nombreuses espèces d’insectes (ex. coléoptères saproxyliques) et d’espèces d’oiseaux cavernicoles. Il est alors nécessaire d’assurer un compromis entre des contraintes économiques au niveau des parcelles et cette contrainte écologique au niveau du massif.

Dans ce stage (financement Irstea, projet DYNINDIC du programme INDECO), les relations entre les différentes pratiques sylvicoles (suivant le type de propriétaire) et la préservation du bois mort à l’échelle du massif seront analysées au travers d’une approche de modélisation et de la théorie de la viabilité. Un modèle théorique de dynamique est déjà opérationnel à l’échelle du peuplement. Ce modèle simule la dynamique des forêts dans le cadre d’une gestion en futaie irrégulière et simule la dynamique du bois mort.

L’objectif du stage consiste :

  • à réaliser des simulations avec le modèle théorique sur des massifs (ensemble de parcelles) virtuels en prenant en compte le type de propriétaire. ;
  • à développer un nouveau modèle qui prenne en compte le comportement individuel des propriétaires et la contrainte écologique au niveau du massif. Pour cela, différentes technique pourront être utilisées telles que des méthodes de champs moyens ou des méthodes basées sur la théorie des jeux;
  • d’analyser les relations entre les contraintes locales des propriétaires et la préservation du bois mort à l’échelle du massif à travers une analyse viabiliste.

Le stage contribuera ainsi à répondre à la question de recherche suivante : quelle politique d’action permet de satisfaire à la fois les contraintes des propriétaires au niveau de la parcelle et les contraintes écologiques au niveau du massif ?

Commentaires 

Le candidat devra avoir une réelle motivation pour la modélisation et savoir programmer.

Techniques 

Modélisation, programmation